Méditer : 1 truc tout simple pour commencer

Méditer n’est peut-être pas aussi difficile que vous le pensez

Méditer pour calmer ses pensées

Charlotte se décrit comme étant en proie à des pensées envahissantes.

Elle rumine, elle ressasse, elle revit inlassablement les conversations, les situations qu’elle rencontre au quotidien et qui la frustrent tellement. Ce qu’elle aurait pu dire ou ce qu’elle aurait pu faire…

Elle traîne ces pensées très longtemps et très souvent, et elle en parle à qui veut bien l’entendre, remâchant indéfiniment sa frustration. Et pendant ce temps-là, elle ne perçoit pas toutes les petites choses sympas du quotidien.

Nous avons discuté de la frustration quasi permanente que ressent Charlotte. Elle a bien vu que parfois cela lui pose problème et combien elle peine à s’en débarrasser. Je lui ai alors vanté les vertus de la méditation, que je trouve fort utile pour se libérer des ruminations mentales.

La méditation aide à diminuer les pensées envahissantes

Cela fait déjà de nombreuses années que les spécialistes en la matière communique sur les bienfaits de la méditations et sur ses différentes formes (regardez, Christophe André en parlait déjà ici il y a presque 10 ans.

Mais la méditation paraît souvent inapplicable, comme en témoigne la réaction de Charlotte :

“Ah mais non, la méditation, ce n’est pas pour moi, je suis absolument incapable de me poser 20 minutes sans penser à rien.”

Alors, là, on va se détendre : la méditation, ce n’est pas penser à rien. La méditation, c’est seulement consacrer un moment à observer ses pensées.

Alors on a fait un essai, ensemble, la méditation selon la méthode Procédis.

On a essayé, juste 5 minutes et Charlotte a été bluffée! 5 précieuses minutes qui lui ont fait changer d’avis et qui l’ont motivée à aller plus loin.

La méditation, c’est développer sa curiosité

Méditer : vous savez déjà le faire

 

Méditer est à la portée de tout le monde

Et vous savez déjà le faire : vous méditiez déjà enfant :

  • Bulles de savon
  • Courses des nuages dans le ciel
  • Ballons de baudruche
  • Gouttes de pluie sur le pare-brise ou les vitres de la voiture…

Qui ne s’est pas déjà surpris à les observer ou à leur imaginer une vie ?

 

 

La méditation, ce n’est rien de plus qu’une invitation, un prétexte à observer l’arrivée de ses pensées, telles des gouttes de pluie, des nuages, des ballons ou des bulles de savon. Il est alors possible de prendre conscience des pensées qui nous traversent au sujet de ce qui nous tracassent. Nous pouvons alors les classer : utile, inutile, drôle, triste, embarrassant…

C’est déjà un premier pas pour décider ce que l’on va en faire après.

Observer, c’est déjà méditer

La méditation est un autre prétexte : celui de prendre conscience de sa respiration, là, maintenant, tout de suite.

Allez-y, je vous montre…

Commencez tout de suite

Mditer en lisant

Juste en me lisant : prenez une grande expiration par le nez et expirez doucement et profondément par la bouche. Faites-le 3 fois.

Essayez de ressentir à quel endroit de votre corps passe votre souffle :

Au niveau de votre poitrine, de votre gorge, de vos narines, vous sentez l’air qui passe, frais à l’entrée, plus chaud au retour. Au niveau de votre ventre qui se gonfle et se dégonfle. Et si vous avez du mal à le ressentir : mettez une main sur votre ventre et sentez comme elle monte et retombe à chaque respiration.

Vous méditez déjà

Respirer c'est méditer

Quand vous inspirez en conscience, vous portez votre attention sur votre ventre qui se gonfle, et sur vos poumons qui se remplissent.

Lorsque vous expirez par la bouche, remarquez comme votre corps se relâche un peu plus à chaque fois : d’abord le dos, puis les épaules, le front, la machoire…

Observez comment, à chaque fois, vous évacuez de petites tensions. Puis laissez tranquillement votre respiration reprendre son rythme naturel : inspirez et expirez par le nez.

En faisant cet exercice, si votre esprit s’échappe ou vagabonde, soyez rassuré, c’est normal. C’est même inévitable : la méditation ne consiste pas à ne plus penser, elle consiste plutôt à observer ce que l’on pense.

Observez juste que vous avez été distrait et reportez votre attention sur votre souffle.

Et pendant ce temps-là, vous laissez moins de place aux pensées envahissantes.

C’est ça la méditation

Repérer ces pensées qui s’envolent, sans les juger, autant de fois que cela se produit, et peu importe combien de fois cela arrive. Et ramener tout doucement son attention à la respiration.

Vous avez juste à suivre le parcours de votre respiration dans votre corps tout entier. Comme une éponge que vous passeriez sur une surface lisse. Et peu importe comment est votre respiration : longue ou courte, profonde ou légère.

On se fiche éperdument de ressembler à un yogi ou pas, l’essentiel est juste de s’observer respirer et d’attendre le moment où vos pensées s’envolent, pour se concentrer de nouveau sur votre respiration.

Vous pouvez d’ailleurs vous dire :

Tiens, je suis curieux de connaître ma prochaine pensée! Avant de diriger votre attention sur le contact de vos pieds sur le sol.

Remarquez le poids de vos mains et de vos bras, posés sur vos jambes ou vos genoux.

Paradoxalement, dans un premier temps, la méditation ne consiste pas seulement à être détendu. Elle consiste également à remarquer les sensations désagréables éprouvées sur l’instant…

Portez votre attention sur vos sensations :

Vous allez remarquer que vous avez la gorge qui pique, le dos qui tire, le crâne ou un autre endroit du corps qui gratte… Cette sensation vous semble peut-être insupportable sur l’instant. Et vous allez peut-être vous dire que la méditation n’est pas faite pour vous… Que c’est trop dur…

C’est la même chose pour tout le monde

Même pour les plus grands méditants. C’est normal et ce n’est pas grave. Observez-le, et persévérez : dans quelques jours, à force de le faire, vous remarquerez juste que ça vous pique ou que cela vous démange, et vous allez juste observer cette sensation avec curiosité, avant de poursuivre votre méditation.

Quelques minutes suffisent

Méditer en 5 minutes

20 minutes par jour suffisent, mais vous allez déjà commencer par 5 minutes, c’est bien assez pour se familiariser avec toutes ces sensations. et vous allez rapidement vous apercevoir que 5 minutes, ce n’est pas assez.

Vous constaterez à quel point votre esprit s’échappe dès qu’il le peut, et petit à petit, vous verrez qu’il le fait de moins en moins vite. Jusqu’à ce que vous deveniez devenir impatient de découvrir votre prochaine pensée. Vous aurez alors le plaisir d’être l’heureux spectateur du film de vos pensées. C’est le point de départ pour vous écarter de plus en plus facilement de vos pensées collantes et poursuivre une vie bien moins stressante.

Car petit à petit vous allez apprendre à diriger vos pensées

Vers ce qui vous convient davantage.

Vous savez conduire une voiture, ou faire du vélo : vous allez apprendre à méditer. Vous verrez à quel point il est agréable de se déplacer au milieu de ses pensées sans en être le prisonnier.

A force de la pratiquer, la respiration consciente devient peu à peu une habitude, et le moyen de se sentir mieux. Paradoxalement, la pensée envahissante devient alors le déclencheur du mieux-être. Car vous allez automatiquement vous mettre à respirer en conscience et vous libérer de ce poids des pensées.

Alors, elle est pas belle la vie ?

Faire d’une pensée envahissante le vecteur de votre mieux-être, je suis sûre que celle-là, on ne vous l’avait encore jamais faite… Mais ça vaut le coup d’essayer, non ?

Les supports de méditation

Les applications de méditation pleine conscience

 

Il existe une multitude de supports de méditations, vous en trouverez une infinité sur internet.

Des applications existent, essayez-les, tous les éditeurs prévoient des parcours gratuits avant de vous abonner.

Je vous invite à démarrer en pratiquant la méditation laïque, et en particulier la méditation de pleine conscience.

 

 

 

Personnellement et à ce jour,  j’ai un petit faible pour Serenity (méditation guidée et peline conscience) et Petit Bambou, ou encore Headspace disponibles sur l’Apple store et Google Play. Je les trouve idéales pour débuter.

Et si vous voulez un accompagnement plus global pour atteindre la sérénité au quotidien, ou savoir sur quel point travailler en premier, contactez-moi ici. La séance est offerte.

Et si vous voulez découvrir les accompagnements Procédis, c’est là.

Regardez ce qu’ils en pensent ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *