Un premier levier pour gérer son temps au travail

Blog Procédis

Pour commencer à se sentir un peu mieux face à sa charge de travail…

Est-ce que vous aussi, vous avez déjà essayé l’autodiscipline en matière de « gestion de temps et d’efficacité au travail »? ?

Comme par exemple : « Allez, j’en ai marre d’être débordé.e : demain je me bloque 2 heures, l’après-midi, le matin, le soir, peu importe…

Pour faire de l’administratif, un rapport, mon reporting mensuel, les entretiens individuels, du phoning, faire de la veille juridique, marketing ou technique…

Que sais-je encore … Vous savez vraisemblablement mieux que moi ce qui vous a éloigné.e récemment de votre objectif d’efficacité au travail…

Mon petit doigt me dit alors qu’il vous est difficile d’atteindre les résultats escomptés et que votre to do list ne diminue jamais …

 

Je procrastine, tu proscrastines, il/elle procrastine, nous procrastinons tous …                                                                        

 

  • Il y a toujours quelqu’un qui vient vous interrompre pour vous faire signer un truc. Ou vous demander quelque chose… Et qui s’attarde éventuellement un peu plus que de raison. Parce que ça fait plaisir de discuter. Ou parce que c’est important ou qu’il s’ennuie…

 

  • Vous pensez peut-être à la soirée de demain? Il est vrai que vous avez invité la terre entière… Alors que le frigo est vide et que vous n’avez aucune idée de menu… Ou alors vous rêvez de vos prochaines vacances … Mieux encore :  à changer de vie…

 

  • Une révélation subite : vous réalisez que vous avez (encore) oublié votre sac de sport à la maison… Pourtant, ça fait 6 mois que vous êtes inscrit.e à la salle de crossfit en bas de la rue… Mais dites-moi, ce n’était pas votre résolution numéro 1 en janvier dernier ?  Mais quel dommaaage !

 

  • Et là, tiens, mais qu’entend-on soudain ? le « ding » d’une notification sms ou mail! Loué soit le dieu smartphone… C’est bien lui qui vous permet de vous échapper de la terrible épreuve du reporting financier que vous détestez tant…

 

Pas terrible cette sensation de ne pas finir tout ce que vous aviez décidé, non ?

Et vous ne vous sentiriez pas un peu coupables par hasard ?

Parce que, entre rédiger un rapport professionnel et marcher sur la lune, on se doute bien que la première proposition est tout à fait à votre portée.

Alors que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce si difficile ?

Vous êtes victimes de « sursollicitation » attentionnelle des centaines de fois par jour.

Elle vous épuise parce que vous n’avez pas appris à y faire face.

 

Du fait de vos fonctionnements « internes » :

Comme moi et comme tout le monde, vous êtes truffés d’habitudes.

Et elles sont tellement ancrées que vous ne vous en rendez même plus compte.

Je ne compte même plus celles qui vous font perdre du temps, mais comme elles sont devenues inconscientes, vous ne pouviez pas le savoir.

En plus, comme tous les êtres humains normalement constitués, vous êtes partisans du moindre effort et préférez les tâches faciles ou intéressantes.

Sachez par ailleurs, comme la recherche l’a montré, que notre volonté est « fatigable ».

Si nous ne la ménageons pas et ne l’utilisons pas à bons escient, quand vient le moment de faire quelque chose de difficile et d’important, c’est comme si la batterie était à plat.

Vous aurez beau « vouloir », il n’y aura pas de mise en action.

 

Du fait de votre environnement « externe », dont vous ne pouvez pas aisément vous défaire :

  • L’environnement humain et organisationnel (collègues, hiérarchie, fournisseurs, clients…),
  • L’environnement géographique et logistique (éloignement, transports)
  • L’environnement technologique (smartphone, tablettes, PC et autres nouvelles technologies qui ont littéralement envahi nos vies).

Les sollicitations multiples engendrées par cet environnement externe grignotent à chaque minute votre stock de volonté déjà bien entamé « en interne ».

 

Vous vous en doutez peut-être, mais vous n’imaginez pas à quels points vous pouvez être victimes de tous ces facteurs, et à quel point ils nuisent à votre efficacité.

Le but n’est pas forcément de révolutionner votre quotidien, car pour cela, il vous faudra du temps, de la méthode et de l’aide que vous ne trouverez pas forcément dans ces lignes.

Mon objectif est de vous alerter sur l’impact inconscient de certains de nos fonctionnements. Il est aussi de vous donner également quelques indications sur les pistes à suivre pour que cela aille un peu mieux.

Alors pour gagner AU MOINS une heure par jour, vous pouvez commencer par une chose toute simple :

Une seule chose pour un bon début :

Mettez vos notifications sonores sur off : mail, appli, plates-formes collaboratives.

Au moins lorsque vous faites autre-chose. Vous y reviendrez lorsque vous aurez déjà bien avancé sur ce que vous aviez prévu de faire.

Et soyez rassurés : vous parviendrez tout de même à rester informés de TOUT ce qui vous intéresse …

Alors, oui, je sais, c’est difficile!

Pour certains, il est devenu presque impossible de se déconnecter de son téléphone, des réseaux sociaux, de son fil d’actualité, des plates-formes collaboratives.

Et pourtant, il n’y a guère que cela à faire si vous voulez vous libérer un peu de temps pour travailler en profondeur.

Je peux vous garantir que vous allez être étonnés de la réduction de la charge mentale une fois que vous commencez à avancer un peu dans tout ce que vous avez à faire!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *