Un clé implicite pour créer la confiance

Blog Procédis

La confiance

 

 

 

C’est le mot que j’entends le plus souvent.

A chacune de mes interventions, en gestion de crise managériale, de conflits sociaux, de contentieux ou lors d’accompagnement individuels.

J’entends aussi souvent parler de la reconnaissance. Ces deux notions vont souvent de pair.

 

Les raisons cachées du conflit

Le manque de confiance

 

Une des clés de résolution

La confiance.

 

Il y a 2 sortes de confiance

 

 

Celle que vous inspirez à autrui

Celle que vous avez en vous-même

 

Elle favorise les sentiments positifs.

Comme par exemple  :

Se sentir suffisamment protégé,

Ne pas être freiné par la crainte et la méfiance,

Afin de livrer le meilleur de soi dans la collaboration professionnelle… Sans crainte d’être jugé ou mésestimé.

 

Le cerveau en a besoin

Cela permet son fonctionnement optimal.

Sinon, il va se focaliser sur l’une des 3 réactions à choisir en cas de danger.

  • La fuite,
  • L’attaque,
  • Ou la sidération.

Autant de réactions néfastes quand vous avez un message à faire passer. Parce que dans ces cas-là, il n’y a rien qui passe.

A part la frustration de votre côté, bien sûr!

Se confronter sans danger

 

 

La confiance, c’est la possibilité de s’exprimer et de pouvoir confronter les opinions.

C’est la possibilité de montrer quelles sont vos forces.

Comme de signaler que vous êtes à l’aise avec vos limites et votre vulnérabilité.

 

Les bienfaits de la vulnérabilité

 

Faites savoir que vous ne connaissez pas, ou ne maîtrisez pas tout et vous serez respectés !

Parce que plus vous l’accepterez, moins vous serez jugé sur ce point !

Car nous avons TOUS, quelque chose à apprendre, et besoin d’enrichir nos connaissances. C’est le propre de l’homme dont le cerveau est en constante mutation.

 

Mettre son orgueil de côté

 

Cela donne alors la possibilité de demander de l’aide avant qu’il ne soit trop tard…

C’est encore celle de communiquer « d’humain à humain », sans jugement ni prétention.

Des règles du jeu communes et explicites

 

La confiance, c’est découvrir son interlocuteur et l’informer de sa vulnérabilité et de ses forces, sans pour autant paraître présomptueux.

Vous évitez alors les non-dits, les doutes, la méfiance et la peur, qui sont autant de freins à la réussite.

 

Vulnérable et à l’aise

 

 

Quand vous indiquez à votre interlocuteur :

« Sur ce point-là, en particulier, je te laisse la main, car je sais que tu feras mieux que moi ».

Vous le valorisez, apprenez de lui et devenez tous les deux plus forts.

Et sur d’autres points, c’est reprendre la main, parce que c’est vous qui prenez les décisions.

 

Ouais, c’est ça …

 

Alors, bien sûr, certains vont objecter.

Vous allez me dire que, comme souvent, je parle comme un livre.

Et qu’en réalité, sur le terrain, c’est loin d’être aussi facile…

 

Impossible ?

 

Meuh non… Juste un peu difficile parfois.

Et vous y arriverez

A condition de prendre soin, dès que possible, d’identifier ce qui rend les choses si difficiles.

Depuis tout petits, nous avons établi des « préférences », le plus souvent inconsciemment et nous favorisons la communication et la relation avec certains, tout en s’efforçant d’en éviter d’autres.

Pourtant, dans notre quotidien professionnel, « dur dur » de toujours choisir véritablement les personnes avec lesquelles on travaille, non ?

 

Faites l’état des lieux

 

 

Des situations que vous rencontrez au quotidien.

Des facilités, ou au contraire des difficultés que vous rencontrez en communication, et qui viennent altérer votre bien être.

L’un des outils pour comprendre les dysfonctionnements, les frustrations et les attentes non dévoilées dans une équipe c’est la compréhension du fonctionnement d’autrui.

 

Pour y voir plus clair…

 

En regardant les choses sous un angle différent et en évitant les jugements hâtifs.

Le jugement est notre langue maternelle.

Je vous invite à être vigilants et de prendre soin de ne pas tomber dans le piège de « catégoriser » chacun d’entre nous.

« Il est nul, bête, incompétent, paresseux, peureux, irresponsable etc… »

Dès que vous utilisez des adjectifs qualificatifs, vous êtes subjectifs.

 

Et cela peut vite se retourner contre vous. Parce que lorsque vous le pensez, votre interlocuteur le perçoit.

 

Le corps parle fort

Notre comportement va faire écho à ce que nous pensons.

Si vous pensez que je suis nulle, ou que je raconte n’importe quoi, tout en vous va me le faire sentir.

Vous allez vous mettre en retrait…

Croiser les bras ou froncer imperceptiblement les sourcils.

Et moi, inconsciemment, je vais le sentir.

Et ni l’un ni l’autre n’allons nous faire confiance.

 

 

Vous pensez être empathique tout le temps ?

C’est une erreur.

Vous pouvez tout de même être amenés à prendre des décisions hyper objectives.

Et vos interlocuteurs jugeront que vous êtes froid.

Ou au contraire…

Si vous êtes d’un naturel sceptique et objectif, vous allez peut-être une fois de temps en temps agir en « dépit du bon sens », et vous laisser porter par un sentiment ou une émotion…

Pas toujours très rationnel tout ça !

 

Alors pour trouver l’équilibre…

Encore une fois, au risque de faire office de « psychologue du dimanche », je propose d’aborder et d’envisager notre environnement et nos relations en les regardant sous un autre angle, qui je l’espère, vous sera facilitateur.

Les relations humaines sont rarement, voire jamais rationnelles.

Venez découvrir les Ateliers du Mieux Communiquer. C’est ICI pour en savoir plus.

Pour gagner confiance en vous.

Et pour susciter la confiance d’autrui.

 

 

Vous avez aussi les Ateliers du Mieux Changer ICI

Et les Ateliers du Mieux Entreprendre ICI, où on aborde aussi largement la question de la confiance.

Pour me contacter, c’est

Et pour savoir ce qu’ils en pensent, c’est encore ICI

 

J’espère cependant avoir l’opportunité d’échanger avec vous à ce propos et je vous invite à me faire part de vos questions, remarques et observations, j’y répondrai bien volontiers.

A très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *